Le Vilain Coquin (conte de Noël pour enfants, 2016), par Micheline Duff

LE VILAIN COQUIN

Conte de Noël pour enfants 2016

Noël arrivait à grands pas. Les enfants de la famille Dupont ne tenaient plus en place. Encore un jour, et leurs cousins et cousines, oncles et tantes, et surtout le père Noël viendraient chez eux pour célébrer la grande Fête et recevoir plein de cadeaux. Hélas, au cours de cet après-midi de la veille de Noël, une terrible épreuve vint assombrir leur joie. Au moment même où leur mère entrouvrait la porte d’entrée avec les bras remplis de sacs d’épicerie, leur chat Coquin en profita pour se faufiler dans le portique et s’enfuir à l’extérieur.

imgenf1Quoi? Coquin avait disparu dehors, lui qui n’avait pas le droit de sortir? Leur chat était un chat d’intérieur, car il n’avait plus de griffes pour se défendre advenant le cas où un méchant chien ou un écureuil, ou pire, un raton laveur l’attaqueraient. À vrai dire, jamais de sa vie, il n’avait quitté la maison. Tous s’énervèrent et les plus jeunes commencèrent à pleurer. Ah! mon Dieu! Il fallait le retrouver au plus vite avant qu’il ne se perde!

Les enfants s’habillèrent en vitesse et partirent aussitôt à sa recherche. Même la maman se joignit à eux afin de le ramener. Elle criait aussi fort que les enfants :

― Coquin! Coquin! Viens-t-en, mon p’tit chat.

On l’appela et regarda partout, mais le cher minou avait complètement disparu. On fouilla tous les recoins du voisinage, devant et derrière chacune des maisons, on observa chaque clôture, chaque détour et même le champ où se terminait la rue. Rien! Pas de Coquin! Quand il commença à neiger, la maman se montra curieusement contente.

imgenf2― C’est tant mieux, dit-elle, Coquin laissera

des empreintes sur la neige avec ses pattes et cela va

nous aider à le repérer.

Malheureusement, aucune trace n’apparut quand la noirceur envahit le paysage, en fin de journée. Après le souper, ce fut au tour du papa de faire lui aussi une tournée dehors, mais, comme les autres, il n’aperçut pas le fameux chat.

Les enfants se couchèrent en pleurant, ce soir-là, oubliant que le jour suivant, c’était Noël. Ils ne pensaient plus qu’à leur pauvre Coquin, sans doute perdu, affamé et tremblant de peur et de froid. Le lendemain matin ne leur apporta guère de consolation puisqu’ils ne trouvèrent aucune marque du passage de leur petit trésor sur la neige.

La venue des invités leur changea temporairement les idées et surtout, une heure plus tard, l’arrivée du père Noël tout souriant, avec sa grosse poche de cadeaux sur l’épaule, frappant sur la porte-patio située à l’arrière de la maison.

― Eh! Il y a des enfants sages, ici?

― Bonjour père Noël! Bienvenue chez nous! Entrez, voyons!

imgenf3― Ho! Ho! Ho! Bonjour tout le monde! Quelqu’un a-t-il

remarqué le magnifique chat qui ne cesse de faire le tour de votre piscine en fixant étrangement le fond?

― Quoi! Un chat? Oh!…

Tous se précipitèrent à la porte et s’écrièrent en chœur :

― C’est Coquin, c’est notre minou! Il est revenu! Mais que fait-il à tourner en rond autour de la piscine?

― Attendez, je vais aller vous le chercher, répondit le père Noël.

Il revint, quelques instants plus tard, sans le chat qui ne cessait de s’éloigner à l’autre bout de la cour, apeuré par ce gros inconnu à la barbe blanche et entièrement vêtu de rouge.

imgenf4

― Il y a un problème, affirma le père Noël. J’ai vu une souris sans connaissance sur un morceau de glace au beau milieu de la piscine. Votre père a dû baisser le niveau d’eau très bas pour l’hiver, n’est-ce pas? Cette eau est maintenant gelée. La souris a dû tomber au fond de la piscine, sur la surface glacée, et elle est sans doute incapable de se sauver, les parois étant trop hautes pour qu’elle puisse sauter par terre à l’extérieur. Quand elle m’a aperçu, la pauvre petite bête s’est réveillée et n’a cessé de trembler de peur que le chat ne décide de descendre lui aussi dans la piscine pour la manger. Heureusement,

votre Coquin n’est pas fou, il n’ose pas se lancer sur la glace pour l’attraper, car lui non plus ne pourrait probablement pas se sortir de là à cause des côtés trop élevés.

― C’est épouvantable! s’écria l’un des garçons. Qu’allons-nous faire, père Noël?

― J’ai une idée, répondit le vieux bonhomme.

S’adressant à madame Dupont, il lui demanda un morceau de fromage, puis il pria les enfants de l’accompagner à l’extérieur pour l’aider tout d’abord à ramener le chat dans la maison. Au grand soulagement de tous, Coquin reconnaissant soudain ses amis, répondit à leur appel et s’en vint tout content se jeter dans les bras de l’aîné, Matthieu, qui le fit entrer immédiatement dans la cuisine et le remit à sa mère sans oublier de refermer la porte.

imgenf5Une fois le chat bien en sécurité, le père Noël fixa le morceau de fromage sur le haut de son énorme poche de cadeaux et entreprit de descendre le sac au-dessus de la glace, au fond de la piscine.

― Viens-t-en, ma petite souris, monte le long

de mon sac et vient chercher le fromage. C’est notre

cadeau de Noël pour toi.imgenf6

La souris, morte de faim, n’hésita pas une seconde et s’agrippa solidement au tissu du sac pour venir s’emparer du fromage, puis elle tomba dans la poche du père Noël qui s’empressa de la remonter hors

de la piscine. En compagnie des enfants, il déposa

délicatement le sac par terre dans un champ situé tout près. La souris en sortit et déguerpit à toute vitesse, non sans avoir dévoré le bout de fromage. Le père Noël lui laissa alors sa tuque pour qu’elle puisse dormir bien au chaud et, cette fois, en sécurité.

imgenf7

Tous revinrent à la maison en affichant un grand sourire, les enfants heureux de retrouver leur cher Coquin. Le père Noël, lui, se sentait non seulement content d’avoir sauvé la vie et redonné la liberté à une petite souris, mais surtout d’avoir allumé des lumières bien spéciales dans les yeux des enfants en ramenant leur chat.

imgenf8Pendant la distribution des cadeaux, Coquin, après avoir vidé le grand plat de lait que la maman lui avait versé, s’en fut auprès des enfants et reçut leurs caresses en ronronnant. Puis il s’endormit en rêvant aux souris.

Joyeux Noël à tous et

Bonne année 2017!

Micheline Duff

www.michelineduff.com


Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s